Bon, c’est dans un contexte véritablement tragique que j’écris ces lignes, ayant appris sa récente disparition sur les réseaux sociaux. C’est important de se rappeler aujourd’hui de la pierre qu’il a posé dans le hip hop UK. Je vous propose de le (re)découvrir à travers son première album Awkward sorti en 2001 chez Big Dada. Un disque « must have » comme on dit, même si ses trois autres opus ne quitte plus mes playlists depuis de nombreuses années. Un ancien, qui fait ses armes dans le rap début 90’s avec des apparitions sur de nombreux maxis. Une voix mélodieuse, un flow détaché et nonchalant, et cet accent anglais vraiment appuyé et assumé lui confèrent son inimitable entrée dans le rap game. Les prods sont toujours très harmonieuses. Il aime jouer sur des instrumentales smooths, boombap, toujours en essayant de briser la nuque des auditeurs. Un artiste à écouter dans son entièreté, toujours vrai dans son parcours, il en a poussé beaucoup sans jamais vraiment exploser. Un exemple à suivre. Repose en paix Ty.