Il s’agit du quatrième album de N’Dambi sorti en 2009. On retrouve tous les codes de la soul traditionnelle. Elle y a simplement apporté une touche de modernité sur les structures, les productions, et les thèmes. En même temps impossible de se tromper: l’intégralité du projet a été produit par le légendaire Leon Sylvers Ill (The Whispers, Shalamar… entre autre), sur l’incontournable label Stax. La chanteuse originaire de Dallas, nous démontre une fois de plus ses qualités vocales hors normes avec une puissance démesurée. Entre plusieurs storytellings, on s’immerge dans le projet dans des ballades folk, R&B, rock, funk… « L’éléphant rose », c’est un vrai clin d’œil aux hallucinations liées à certaines drogues, dont elle parle sur les 14 tracks. Un album purement démonstratif de ce qui définit la Nu-Soul à mon sens.