Il s’agit du tout premier album du quintet londonien. Ils représentent clairement la nouvelle vague anglaise de jazz, s’imprégnant d’inspirations plus modernes telles l’afrobeat ou le hip hop. Des invité(e)s de marque font leur apparition: on notera une Jorja Smith envoûtante et un Loyle Carner incisif. Le groupe afrobeat KOKOROKO fait également une apparition sur le titre Shakara. Un très bon projet, des belles références à leurs prédécesseurs Fela Kuti et Sun Ra: ça y est, ils ont les deux pieds dedans.