Le cubain nous embarque dans sa propre définition du jazz, un asile de fous tout droit sorti des 12 travaux d’Astérix. Les 7 titres découlent d’un quintet original à deux saxophones, mais également des intervenant électroniques (Notamment les gars de Cinematic Orchestra). Les saxs restent maîtres et flottent tout au long du projet, qui s’inspire autant du jazz standard que de la musique orientale, en passant par une instrumentalisation plus robotique. Excellent projet.