Cette fois-ci j’aimerais mettre en avant le pianiste anglais Ashley Henry. Après deux EPs, il sortait en 2019 ce projet 15 titres, bourré de talent et d’influences diverses, allant du jazz au hip-hop, en passant par le punk. Il a voulu reflété la diversité de la population londonienne, ainsi que sa propre vision du monde. Pour remettre l’artiste au centre: il est notamment en étroite collaboration avec le rappeur Loyle Carner, ainsi qu’avec Christine & The Queens avec qui il a fait la tournée mondiale. Très bien entouré, on devrait entendre parler de lui systématiquement dans les années à venir. Ce projet très mélodieux ravira les amateurs de la nouvelle vagues jazz.